Archives de catégorie : Prix du pétrole

Pas de choc pétrolier sur les marchés

Le prix du baril a franchi de nouveaux les 49 dollars. Pour autant, les marchés n’ont pas été très pénalisés et ont conservé l’essentiel des gains de vendredi dernier. Leur comportement semble indiquer qu’il n’y a pas de véritable choc pétrolier. Aujourd’hui, l’aspect positif de la hausse des prix du brut contrebalance le risque qui pèse sur le taux de croissance des pays consommateurs en 2015. Les marchés ne s’emballent pas pour autant.

Ce ne sont en tout cas pas les premiers résultats de sociétés américaines au troisième trimestre, notamment Alcoa, décevant, et General Electric, en demi-teinte, qui auraient pu les enthousiasmer. Ni, en fin de semaine, les chiffres de l’emploi en septembre qui se sont avérés inférieurs aux prévisions des économistes. Seul le marché japonais a fait bande à part avec un rebond de plus de 3%.

Aux États-Unis ce sont les laboratoires qui ont le plus souffert cette semaine en raison de l’incident sur l’anti-inflammatoire Vioxx de Merck (– 7%) dont les effets négatifs pourraient aussi se retrouver dans les produits concurrents, en particulier le Celebrex de Pfizer qui abandonnait 7% jeudi. De son côté, Genentech, qui publie des résultats en progression de 50%, est de son côté jugé trop cher par le marché. Les premières indications de résultats de sociétés sont contradictoires. Ainsi, parmi les valeurs de technologie, Siebel gagne 14% après avoir annoncé une forte progression de son chiffre d’affaires, mais PeopleSoft, qui annonce une baisse de ses marges associée à un bon chiffre d’affaires, perd 1%. AMD déçoit avec un chiffre d’affaires inférieur aux attentes des analystes, en raison d’un tassement du marché des mémoires flash mais le discours encourageant de la direction permet au titre de gagner 5% sur la semaine. Les effets de la hausse des prix du pétrole se prolongent avec notamment la hausse des pétrolières comme Exxon Mobil ou Chevron Texaco et la baisse des compagnies aériennes comme Delta (– 10%) dont les marges subissent lourdement les effets de la hausse des prix.

L’indice Nikkei s’est distingué, il est le seul à progresser nettement en dépit de la hausse des prix du pétrole. Les chiffres concernant la demande des ménages et l’investissement des entreprises, qui confirment les bons résultats de l’enquête Tankan de la semaine passée, n’y sont pas étrangers. On notera ainsi la forte hausse en début de semaine des valeurs de technologie, Advantest, Kyocera, Toshiba, Fuji Photo Film ou Sharp, qui gagnent toutes plus de 5% lundi et conservent l’essentiel de leurs gains sur la semaine. On notera par ailleurs la mise sur le marché d’Electric Power Development (J. Power) qui constitue la deuxième plus importante introduction de l’année dans le monde. Le leader nippon de fourniture d’énergie gagne près de 5% en deux jours.

En Europe, l’effet de la chute du secteur pharmacie aux États-Unis s’est répercuté sur Astra Zeneca ou GlaxoSmithKline qui baissent de quelque 5% dans la semaine. Recul également des cours des transporteurs aériens comme Lufthansa ou British Airways. Mais les écarts de performance entre les secteurs gagnants et les perdants restent limités. Dans un environnement de stabilité des taux, les banques poursuivent leur hausse comme Barclays et BBVA qui gagnent plus de 4%. A noter par ailleurs que deux valeurs allemandes ont été très entourées, le distributeur KarstadtQuelle qui intéresserait des fonds de placement anglo-saxons et subit, selon les rumeurs, des écarts de cours de 10 à 15% entre 2 séances, pour gagner finalement 3% sur la semaine. Il en est de même de Volkswagen qui s’attacherait les services d’un nouveau directeur venant de Mercedes et qui gagne 9% sur la semaine, rattrapant ainsi une partie de sa piètre performance de l’année.

La semaine prochaine, les résultats toujours très attendus d’Intel pourraient donner une orientation plus nette aux marchés.