Comment affiner ses connaissances en vins.

Si vous décidez de vous constituer une cave sans connaissance, vous partez au « casse-pipe ». Rien ne vous oblige cependant à préparer un diplôme d’oenologie… Premier conseil, s’appuyer sur une de vos connaissances pour entrer dans le sérail et suivre quelques cours d’initiation sur les arômes et le palais (cela permet surtout d’apprendre à déguster sans boire, c’est-à-dire en recrachant). Ensuite, fréquenter assidûment bistrots à vins, salons, cavistes et foires aux vins : c’est ce que l’on appelle une formation sur le tas.

Parallèlement, visiter les propriétés et s’entourer d’un minimum de littérature ad hoc. Ce sera bien le diable si au bout de quatre ou cinq ans (ne soyez pas plus pressé qu’un vin qui vieillit) vous n’êtes pas parvenu à vous constituer une cave digne de ce nom, personnelle et cohérente.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *